Radio Canada : Procès Houellebecq 22 oct.2002


Grands titres Le monde Politique Économie Science et communications . . Les régions RDI Émissions télé Émissions radio CBC News Météo Michel Houellebecq innocenté Mise à jour le mardi 22 octobre 2002, 22 h 18 . . Le tribunal correctionnel de Paris a déclaré, mardi, le romancier français Michel Houellebecq non coupable des accusations d'injure raciale, incitation à la haine et discrimination envers les musulmans, portées contre lui par diverses associations. . Michel Houellebecq est un habitué des provocations. . «La religion la plus con, c'est quand même l'islam. Quand on lit le Coran, on est effondré», avait affirmé Michel Houellebecq dans une interview au magazine littéraire français Lire, en septembre 2001, à l'occasion de la publication de son dernier livre Plateforme. La Ligue des droits de l'Homme, la Société des lieux saints de l'islam, l'Association rituelle de la grande mosquée de Lyon et la Fédération nationale des musulmans de France ont accusé l'écrivain de tenir des propos qui «caractérisent sans conteste le racisme antimusulman» dont il avait déjà fait preuve, selon eux, dans son ouvrage. Les magistrats de la 17e chambre du Tribunal correctionnel de Paris ont estimé que le terme «con» avait «une connotation outrageante ou à tout le moins méprisante», mais qu'il ne visait pas spécifiquement les musulmans. Ils ont ajouté que «s'il exprime de la haine envers l'islam, il ne le fait pas envers les musulmans et n'invite personne à la partager ni à en tirer des conséquences discriminatoires envers quiconque». Les avocats de la poursuite ont annoncé leur intention de faire appel. Michel Houellebecq, qui réside en Irlande, n'était pas présent mardi pour entendre le jugement. En revanche, lors de sa comparution, le 17 septembre, l'auteur avait nié toute aversion contre les musulmans, tout en revendiquant son «mépris pour l'islam». Le roman Plateforme décrit la quête d'une certaine forme de tourisme sexuel et s'achève par un attentat perpétré par des islamistes anti-occidentaux dans un bar d'un complexe touristique en Thaïlande, qui provoque la mort de 117 personnes, en majorité des touristes étrangers. Le roman avait suscité de vives polémiques en raison des idées du narrateur sur les bienfaits du tourisme sexuel, l'égoïsme de l'Occident et la «déraison» qui s'empare de l'islam. Hyperliens * Site officiel de l'écrivain Michel Houellebecq * Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

 

Fermer la fenêtre