L’Espresso : (traduit) Un grand talent. Mais qu’il écrive autre chose! - 24/06/99


Un grand talent. Mais qu’il écrive autre chose!

par Roberto Cotroneo

Tout le bruit fait autour de Michel Houellebecq nous forçait à accorder une attention particulière aux « Particules élémentaires », attention qui s’avère en fin de compte exagérée. Si je commence ce compte rendu de cette manière (qui ne m’est pas coutumière) , c’est que je voudrais me débarrasser tout d’abord d’un malentendu. « Les particules élémentaires » n’est pas un bon livre. Alors que Michel Houellebecq est indiscutablement un écrivain de grand talent. Et il l’est justement parce qu’il a écrit « Les particules élémentaires ».

Comment expliquer cette apparente contradiction? Houellebecq a compris que pour raconter cette fin de millénaire, il lui fallait y mettre tout ce qu’il y avait de plus solitaire, désespéré et érotiquement insensé dans ce monde. Son personnage ne se contente pas de vivre les contradictions de son époque, il va plus loin, c’est une sorte de sacerdoce du vide, du rien, de la perte de toute valeur possible. C’est un immoraliste qui ne trouve aucune paix, aucune justification. Le monde décrit par Houellebecq existe et a existé; il est fait de lieux facilement reconnaissables, de paradoxes sur lesquels nous avons tous réfléchi. On pourrait même dire que « Les particules élémentaires » raconte un monde que nous aurions tous aimé lire, un jour ou l’autre. Et nous nous sommes demandés souvent: pourquoi n’y a-t-il aucun écrivain capable de raconter avec tant d’acuité ces années d’illusions, d’utopies et d’échec ?

Houellebecq l’a fait. En respectant bien la structure d’un roman plutôt engagé, en se servant d’une écriture qui - en dépit de tout - n’est jamais vulgaire. Alors ?

Certes, son sacrifice n’a pas été inutile. Mais ce monde, notre monde et la manière dont nous le vivons, tout cela n’est pas adapté au roman. Cela ne fonctionne pas; cela requiert d’autres moyens (musique, cinéma, clips ou ce que l’on voudra).Le roman exige des territoires désuets, loin du contemporain. Même si cela peut déplaire.

(Traduit de l'italien par Michelle LEVY)

 

Fermer la fenêtre